Les Victoires de la Musique 2021 : retour sur la soirée

Les 36e Victoires de la musique se sont déroulées hier, vendredi 12 janvier dernier sur France 2. Retour sur les vainqueurs toutes catégories confondus et les moments forts de la soirée. L’émission est disponible sur France 2 replay.

Cette 36e édition de la cérémonie des Victoires de la Musique rend hommage à la musique, au spectacle vivant, à la culture pour faire de cet événement unique “la scène des artistes en live et en direct”. Pour soutenir celles et ceux qui depuis tant d’années font rêver, vibrer et partagent tant d’émotions sur scène, les Victoires de la Musique se veulent un symbole d’espoir et de joie. Benjamin Biolay, Pomme, Hervé, Yseult, Grand Corps Malade, Camille Lellouche, Julien Doré, Gradur, Heuss L’enfoiré et Jane Birkin, sont les grands vainqueurs des Victoires de la Musique 2021.

Artiste masculin et album de l’année : Benjamin Biolay

C’est c’est une double récompense pour l’artiste auteur/compositeur/interprète Benjamin Biolay ! Son dernier opus Grand Prix lui a valu la Victoire du meilleur artiste masculin de l’année en plus de celle de meilleur album. Une cérémonie particulière, alors que le secteur culturel subit depuis près d’un an, les répercussions de la pandémie. La soirée est devenue symbole de soutien au spectacle vivant. A l’issue de ses récompenses, Benjamin Biolay a ajouté « Ça n’a pas été une année très victorieuse pour la musique ».

Il a également souligné le « silence assourdissant des pouvoirs publics » face à la situation de la filière musicale et de la scène, en général, fortement impactées par la fermeture des lieux culturels. Ce sont ainsi les 5es et 6es Victoires de la musique pour le chanteur, figure incontournable de la scène musicale française. 

Artiste féminine : Pomme

A seulement 24 ans, la jeune femme s’est fait un nom sur la scène musicale française. Avec sa voix douce et sensible, l’artiste est également engagée dans le mouvement #Metoo. Il s’agit déjà de sa deuxième victoire après la récompense pour son album Les Failles obtenue l’an dernier. A la remise de son prix, elle déclarait souhaiter un “monde de la musique plus safe pour les femmes”.

Révélation masculine : Hervé

Récemment découvert également, le jeune artiste ne cesse de faire parler de lui. Un style affirmé et particulier qui lui promettent un bel avenir dans la chanson. Entre surprise et émotion, le jeune chanteur ne s’y attendait pas.

Depuis sa sortie au printemps dernier et presque sans monter sur scène, l’album « Hyper » a marqué son époque. Un style entre Bashung et Daft Punk. Avec son énergie débordante, Hervé, a préparé ses clips et son album chez son père à Plougasnou. Confiné chez son père, en mars dernier, il en a profité pour enregistrer ses clips dans sa cuisine. On le voit ainsi faisant des crêpes ou en courant dans les rues de Plougasnou et sur le port du Dibenn.

Chanson originale : Mais je t’aime de Grand Corps Malade et Camille Lellouche

Décidément, cette chanson aura fait parler d’elle en plus de lancer la carrière solo de l’humoriste Camille Lellouche. « Mais je t’aime », de Grand Corps Malade et Camille Lellouche, a été désignée meilleure chanson originale de l’année. 

C’est toujours avec autant d’émotions que les artistes ont interprété leur titre sur scène.

Création audiovisuelle : Nous de Julien Doré

Le musicien Julien Doré et le réalisateur Brice VDH ont reçu le prix de la création visuelle de l’année. Le clip Nous est récompensé avec ses deux dinosaures malicieux. “C’est la première Victoire qu’on a pour un de nos clips, on est hyper heureux”, réagit Julien Doré au micro de BFMTV.

Chanson la plus streamée : Ne reviens pas de Gradur ft. Heuss L’enfoiré

La cérémonie, régulièrement accusée de snober les gros vendeurs du moment – issus des musiques urbaines –, a aussi mis en valeur le titre le plus streamé (écouté plus de 101 millions de fois) entre décembre 2019 et novembre 2020, « Ne reviens pas », de Gradur et Heuss l’Enfoiré.

“Le streaming est un nouveau mode de consommation de la musique et c’est important qu’il soit représenté. C’est également une manière de s’adresser aux 15-24 ans qui l’utilisent beaucoup”, a indiqué le Directeur Général des Victoires de la Musique.

La chanteuse Aya Nakamura, également en lice pour l’artiste féminine de l’année est venue interpréter son dernier titre sur scène. Une prestation qui n’a laissé personne indifférent.

Victoire d’honneur : Jane Birkin

La Victoire d’honneur a été remise à Jane Birkin, en baskets comme à son habitude, pour saluer et rendre hommage à l’ensemble de sa carrière. Qui d’autre que sa fille Lou Doillon aurait pu lui remettre ce titre.

“Toi qui renais toujours”

Pendant que Jane Birkin l’observait avec beaucoup d’amour et de bienveillance, Lou Doillon a poursuivi : “Cinquante ans qu’on te regarde sans jamais te cerner. Toi, l’équilibriste qui a traversé tout en donnant tout. À la fois grave et nonchalante. Vulnérable et redoutable, tragique et comique. Toi, à fleur de peau, la fleur au fusil, toi sans te poser de question, tu as brisé les frontières, la drôle, la dangereuse, la muse, l’aventurière, l’engagée. Toi qui t’amuses, toi qui te meurs, et toi qui renais toujours.” C’est avec beaucoup d’émotion que la star franco-britannique a ensuite rejoint la scène pour récupérer son trophée, et embrasser sa fille.

Total
0
Shares
Related Posts