Il y a 60 ans, Édith Piaf faisait son grand retour

Imaginez-vous, soixante ans plus tôt dans votre salon, charmé.e par Édith Piaf et les premières notes de « Non je ne regrette rien ». Rongée par des problèmes de santé, des crises de nerfs et d’addiction, cela fait un an que la chanteuse a quitté la scène.

Le 10 novembre 1960, Édith Piaf enregistrait son tube avec le compositeur Charles Dumont, le « petit chansonnier » comme elle l’appelait. Quelques semaines plus tard, La Môme présente « Non je ne regrette rien » au grand public et signe son grand retour – à la télévision. En effet, ce n’est pas dans une salle de spectacle que les français ont découvert la chanson, mais dans l’émission Cinq colonnes à la Une. Une exclusivité.

“Non je ne regrette rien” fête ses 60 ans de succès

Sa voix, grave et saisissante, avaient beaucoup manqué. À tous, même aux oreilles des plus grands. Lors de la première présentation du tube sur la scène de l’Olympia, Duke Ellington et Paul Newman (rien que ça), avaient répondu présents, impatients de retrouver la voix du Paris populaire. La salle était comble, le public envouté, et la robe noire de la chanteuse, resplendissante de talent. Ce soir-là, sans regret, la foule a rappelé Édith Piaf, vingt-deux fois.

Charles Dumont, sa révélation

Au départ, Édith Piaf n’éprouvait aucun intérêt envers Charles Dumont, le compositeur de son tube intergénérationnel. Elle lui avait d’ailleurs déjà refusé plusieurs chansons. Pourtant, le 5 octobre 1960, Charles Dumont se décide à lui présenter sa composition, sans grand espoir. Ils conviennent d’un rendez-vous à l’appartement de la chanteuse situé sur le boulevard Lannes. Le soir en question, alors qu’il venait d’arriver, prêt à lui jouer sa chanson, Édith Piaf pensait avoir annulé l’entrevue. Fatiguée, en robe de chambre et les pieds emmitouflés dans ses chaussons, La Môme décide de l’accueillir, à moitié, et l’invite à jouer les premières notes. Éberluée, elle écoute la composition plus de vingt fois, sans pause. Il se fait tard et elle est convaincue : « Non je ne regrette rien » sera un tube.

Les prédictions de l’artiste étaient bonnes : la chanson fera le tour de la planète. On retiendra la version brésilienne de Nicola Son « Não, Nada Não », la version flamenco « No Me Arrepiento De Nada », ou encore la version allemande de Mireille Mathieu « Nein, es tut mir nicht leid ».

À l’occasion de cet anniversaire, Europe 1 a reçu ce matin le comédien et chanteur Joey Starr, grand fan assumé de la chanteuse. Ce titre a été son dernier et son plus grand succès, et, sans regret, on l’écoute en boucle depuis ce matin.

Total
0
Shares
Related Posts