harcèlement

Harcèlement scolaire : agir ensemble

Le harcèlement se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique. Elle se retrouve également au sein des établissements scolaires et à tout âge. Lorsqu’un enfant ou un adolescent est insulté, menacé, battu, bousculé ou reçoit des messages injurieux à répétition, on parle donc de harcèlement. Ces agressions répétées impactent sensiblement l’enfance et l’adolescence de près de 700 000 élèves environ, toutes catégories sociales confondues (source enquête victimation 2015 – DEPP).

Une journée internationale le 5 novembre contre le harcèlement scolaire

La lutte contre le harcèlement scolaire fait partie des priorités du ministère. Jeudi 5 novembre dernier, la France et l’UNESCO ont organisé la première conférence internationale de lutte contre le harcèlement scolaire. En effet, dans un monde où le digital s’impose, ils se sont penchés sur l’impact des réseaux sociaux et du cyberharcèlement. Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports, a également lancé un appel pour une éthique des réseaux sociaux. 

«En 2015 4,5 % des élèves interrogés se disaient victimes de cyberharcèlement. Aujourd’hui ils sont 9%», a-t-il affirmé. Il souligne notamment l’impact positif des dernières campagnes de sensibilisation. En effet, si 7% des jeunes se disaient harcelés en 2015, ils n’étaient plus que 5,6% fin 2018.

Des solutions mises en places au sein même des établissements

Plusieurs dispositifs sont aujourd’hui mis en place dans les collèges et lycées afin d’agir contre le harcèlement scolaire. Le projet des «lycéens ambassadeurs», lancé en 2015, permet de former plus de 5.000 lycéens par les rectorats. Leur rôle est de soutenir, d’être à l’écoute et d’engager un dialogue avec les plus vulnérables.

Le concours “Non au harcèlement” permet aux établissements, élèves et professeurs de se mobiliser pour lutter contre ce fléau. Cette année 45 968 élèves et 2 587 personnels ont présenté leurs productions. Des enfants et jeunes de tout âge y racontent leur calvaire “j’ai pas compris tout de suite ce qui m’arrivait. Mais ça a recommencé, tous les jours, au bureau, à la cantine… Je voulais juste ne plus jamais devoir y retourner. Ils étaient tous contre moi, mais quand j’ai enfin trouvé le courage d’en parler. Ils ont dit que ça allait passer. J’en peux plus. J’ai peur que ça ne passe pas”. Un enfant conclut : “ce n’est pas parce qu’on est petit qu’on a de petits problèmes”.

Projet réalisé par les élèves du lycée Dominique Villars de Gap, académie d’Aix-Marseille.

Le 3020, le numéro gratuit à composer pour obtenir de l’aide

Ce numéro gratuit depuis tous les postes, permet de prendre en charge des victimes ou l’entourage, pour signaler des situations de harcèlement. Il propose écoute, conseil et orientation. Les situations de harcèlement repérées sont ensuite transmises aux référents harcèlement de l’Éducation nationale, avec l’accord des personnes concernées.

Le 3020 est joignable du lundi au vendredi, sauf jours fériés, de 9h à 13h et de 14h à 18h.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Capture-décran-2020-11-16-à-14.46.43.png.

Ensemble nous pouvons agir. Si vous êtes témoins ou victime : rendez-vous sur le site internet Non au harcèlement



A lire : Félix Radu, jeune écrivain et comédien prodige

Total
0
Shares
Related Posts